Exposition de Nicolas Rouget

Cet événement a déjà eu lieu !
Retour à l'agenda

Les Histoires de cinéma finissent mal, en général

Des mots, des images… Le cinéma n’est jamais bien loin. C’est le moment de la projection, c’est le temps de l’amour. Avec cette nouvelle réalisation créée avec des habitants de Poitiers pour l’Artothèque, Nicolas Rouget poursuit son exploration du caractère narratif de la photographie. Les Histoires de cinéma finissent mal, en général présente une série de photographies avec sous-titres que l’on pourrait croire sorties de films en VO. Un rapport texte / image qui invite à être poursuivi car ce projet est conçu pour entrer en résonance avec des documents empruntables du fond de la médiathèque.

 

À l'occasion du vernissage, vendredi 1er juin, sera également présenté :

Ne craignez pas ce flou : diaporama muet de Daniel CLAUZIER et Nicolas ROUGET

Présentation de l'installation le vendredi 01 juin de 15h à 19h

Où ? Médiathèque François-Mitterrand | Artothèque
4 rue de l’Université 86000 POITIERS - 05 49 52 31 51 - mediatheques@grandpoitiers.fr
Quoi ? Exposition
Conditions : Entrée libre et gratuite

Suggestions

Du même sujet

Exposition 1937 : Sections étrangères / Introduction de Jacques Gréber | Martin, Henri (1895-1969)

Exposition 1937 : Sections étrangères / Introduction de Jacques Gréber...

Livre | Martin, Henri | Editions art et architecture. Paris | [1937]

Univers BD : le neuvième art  |

Univers BD : le neuvième art

Localisation Trois Cités
Âge Exposition

Dans les horaires d'ouverture de la médiathèque
  • - Du 26/09/2018 au 29/12/2018

L’artothèque s’expose à la médiathèque des Trois Cités Autour de l’univers de la bande dessinée, retrouvez une sélection d’une vingtaine d’œuvres issues de l’artothèque : quelques auteurs ou illustr...

Quoi de neuf à l’artothèque ? |

Quoi de neuf à l’artothèque ?

Localisation Médiathèque François-Mitterrand
Âge Exposition

Dans les horaires d'ouverture de la médiathèque
  • - Du 02/10/2018 au 03/11/2018

Présentation des acquisitions 2018 de l’artothèque.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs