Fonds Moyen Age

En 1994, l'association Maison du Moyen Age est créée, regroupant la Médiathèque François-Mitterrand de Poitiers, le Service Commun de Documentation de l'Université, le Centre d'Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale et le Service de l'Inventaire de la DRAC Poitou-Charentes. La Médiathèque devient ainsi, au même titre que les trois autres établissements partenaires, Pôle Associé à la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Des thématiques d’acquisitions précises sont réparties entre les partenaires : la Médiathèque acquiert les ouvrages étrangers consacrés d’une part à la codicologie (étude des manuscrits en parchemin ou en papier et reliés en codex), d’autre part à la période du  bas Moyen Age en Europe occidentale (du XIIIe au XVe siècle).

L'objectif consiste, grâce à une subvention de la BnF, à constituer un ensemble documentaire exceptionnel, qui s’inscrit en complémentarité des fonds de la BnF. Il s’agit essentiellement de fac-similés de manuscrits et d’éditions de sources telles que des cartulaires, des documents comptables ou diplomatiques.

Ce fonds s’enrichit au fil des années, avec une moyenne de 300 nouveaux livres acquis par an jusqu'en 2009, date à laquelle la politique de la BnF en matière de réseaux de coopération change et s'oriente exclusivement vers les projets de numérisation.

Ce fonds très riche est consultable et empruntable sur simple demande. Il peut également faire l’objet de demandes de prêt entre bibliothèques. Il s'articule avec les autres documents relatifs au Moyen Age que la médiathèque acquiert et qui forment le pôle d'excellence documentaire proposé en salle Moyen Age

 

 

Conférence du Moyen-âge

Bas reliefs 

 

Jeudi 19 octobre

Médiathèque François-Mitterrand,

salle Jean-Richard Bloch à 18h30.

 

  L'écriture dans les images médiévales (800-1200) : le sens à la croisée des signes

par Vincent DEBIAIS

Chargé de recherche au CNRS et membre du CESCM de Poitiers

 

La peinture et la sculpture du Moyen Âge présentent des figures et des narrations ; elles montrent aussi de nombreux mots tracés dans l’image. Du simple nom d’un personnage au commentaire poétique d’une scène, les inscriptions proposent une lecture enrichie du visuel et approfondissent le sens des images. Entre 800 et 1200, à un moment où la pensée médiévale élabore puis dépasse les relations entre le texte et l’image, les œuvres monumentales du Moyen Âge témoignent de la richesse des discours visuels et invitent à lire autant qu’à regarder l’art médiéval.