Les manuscrits

Parmi les 1327 manuscrits conservés dans les collections, ceux de l’époque médiévale et du début du XVIe siècle sont peu nombreux (148) et ne forment pas un ensemble homogène, témoin de l’activité d’un scriptorium. Le plus célèbre, la Vie de sainte Radegonde date du XIIe siècle. Les œuvres des Pères de l’Eglise et des théologiens sont bien représentées, mais les manuscrits les plus richement enluminés sont les missels et, fleuron des collections de la médiathèque, les livres d'Heures. L’époque moderne s’illustre par la remarquable collection de 89 volumes manuscrits copiés par le bénédictin Dom Léonard Fonteneau, chargé par sa congrégation de rédiger une histoire du Poitou et le fonds contemporain par la correspondance du député de la Constituante Hyacinthe Thibaudeau, mais aussi par des textes de Jean Rousselot, Lydia Lainé, Georges Bonnet et Maurice Fombeure.

Les imprimés

La médiathèque François-Mitterrand conserve le fonds d’incunables le plus important du Poitou-Charentes : 289 éditions dont sept issues de Poitiers, parmi lesquelles un exemplaire de la première impression datée sortie d’une presse poitevine, le Breviarum Historiale. Les autres incunables sont sortis principalement d’ateliers parisiens, vénitiens et lyonnais. La production du XVIe siècle consiste essentiellement en livres religieux, juridiques et œuvres d’écrivains régionaux, bien représentés dans les collections. Les imprimés des XVIIe aux XIXe siècles forment une véritable bibliothèque encyclopédique, où certaines curiosités comme la très rare édition princeps des œuvres complètes de Machiavel sont le témoin de la richesse livresque poitevine.